38ème édition des Journées européennes du patrimoine

Ghjurnate europee di u Patrimoniu

Sabbatu u 18 è dumenica u 19 di settembre – Entrata libera da 10 ore di mane à 7 ore di sera

Samedi 18 et dimanche 19 septembre – Entrée libre de 10h à 19h

Samedi 18 septembre :

  • Visite commentée de l’exposition “1898, Matisse en Corse, “un pays merveilleux” à 11h00 et 15h00 (limitée à 25 personnes – Réservation conseillée)
  • Parcours accompagné destiné au jeune public à 10h45 et 14h45 (limité à 20 enfants – Réservation conseillée)

  • Cycle conférences autour de l’exposition 1898, Matisse en Corse ,”un pays merveilleux

Salle de convivialité du musée de la Corse

14h30 : Matisse : la féérie de couleurs du peintre du Nord

par Dominique Szymusiak, Conservatrice honoraire du patrimoine du musée Matisse du Cateau-Cambrésis, commissaire de l’exposition temporaire «1898, Matisse en Corse, «un pays merveilleux»

Henri Matisse est né le 31 décembre 1869, au Nord de la France dans la petite ville du Cateau-Cambrésis. On peut se demander comment, originaire d’une région aux tonalités grises et aux couleurs assourdies, il est devenu l’un des peintres les plus admirés pour avoir préservé « sa beauté propre » à la couleur. La première cause en est  qu’il passa sa jeunesse au milieu des ateliers qui tissaient les plus belles étoffes pour la soierie de Lyon et la Haute-couture parisienne. Ainsi, à de nombreux moments de sa vie, le peintre utilisera les tissus aux multiples couleurs comme un élément constitutif de sa peinture. Il est aussi l’héritier de la somptuosité des couleurs qu’utilisaient les primitifs flamands tels que Memling ou Van Eyck. Toute sa vie, il n’aura de cesse d’aller chercher la lumière pour la transformer en couleur. S’il passe une partie de sa vie dans le Midi, n’est-ce pas dans la peinture du Nord qu’il a trouvé comment transmettre la joie et « l’élévation d’esprit » qui ont été sa principale quête. 

Dominique Szymusiak, conservatrice honoraire du patrimoine du musée Matisse du Cateau-Cambrésis

Tourangelle d’origine, Dominique Szymusiak commence sa carrière de conservateur de musée au musée des Beaux-arts de Lille en 1974. Elle arrive au musée Matisse du Cateau-Cambrésis en 1980.  Elle y développe les deux collections du musée constituées par Henri Matisse en 1952 et Auguste Herbin en 1956. Le musée devient un musée du département du Nord en 1992. Il s’enrichit considérablement d’acquisitions et de donations dont celle faite par Alice Tériade (Picasso, Giacometti, Rouault, Miro, Chagall, Léger…). Elle développe des expositions souvent en coproductions internationales et le service du public.   Un nouveau musée Matisse ouvre en novembre 2002. Il comprend neuf salles consacrées à Matisse ouvertes sur un magnifique parc et une galerie qui donne sur un vitrail monumental pour les œuvres d’Auguste Herbin. Elle organise de nombreuses expositions sur l‘œuvre de Matisse, Herbin, l’abstraction géométrique, l’art contemporain. Le musée devient un lieu de sensibilisation à l’art pour les enfants et les adultes et de rencontres entre les arts (arts plastiques, musique, danse). Aujourd’hui, à la retraite, elle continue de travailler sur l’œuvre de Matisse, d’Herbin, Tériade et avec des artistes contemporains (conférences, commissariats d’expositions, textes…) et sur un Pays d’art et d’histoire, la Thiérache de l’Aisne.

Expositions : Matisse : sculptures-dessins, dialogue, Matisse par Cartier-Bresson, Matisse et l’arbre, Matisse et la couleur des tissus, Matisse – Derain. Collioure 1905, un été fauve, Ils ont regardé Matisse…Les esquimaux vus par Matisse, Matisse, la couleur découpé, Matisse, dessins au pinceau, Lydia D., muse et modèle de Matisse

16h00 : Henri Matisse : A la lumière du Sud

par Marie-Thérèse Pulvenis de Seligny, conservatrice en chef honoraire du musée Matisse de Nice.

La lumière du jour, depuis sa perception physique immédiate jusqu’à son rôle dans le développement de la pensée et de la réflexion du fait des significations symboliques qu’on lui accorde, est un des éléments fondateurs de la vie et de l’imaginaire. La manière dont les peintres l’utilisent et la rendent sur leur toile en de multiples variations et combinaisons est pour eux une source constamment renouvelée de création et de diversification interprétative et picturale. Il suffit de rappeler, en tant qu’exemples, des techniques telles que le clair-obscur, le ténébrisme, le traité de l’ombre projetée, l’usage de couleurs fondé sur des théories qui en décomposent le phénomène. Ainsi Matisse est-il du nombre de ces artistes pour lesquels la lumière non seulement est associée à la couleur mais encore à la couleur devenue lumière. Ce sont les séjours qu’il fait dans différentes régions du Midi, en tout premier lieu en Corse, où la luminosité du ciel, de la mer et des paysages, métamorphosent sa palette et le lancent dans un parcours de recherches novatrices qui le rend l’un des grands maîtres de la peinture du XXe siècle.

Marie-Thérèse Pulvenis de Seligny, conservatrice en chef honoraire du musée Matisse de Nice

A la suite de différentes responsabilités dans certains musées niçois, a été conservatrice à Nice du musée des Arts Asiatiques depuis sa construction en 1990 jusqu’en 1995, puis à la direction des musées et au musée Matisse de 1997 jusqu’en 2016, organisant des expositions thématiques permettant aux visiteurs de découvrir le travail du peintre selon la nature historique et monographique du musée. Parmi celles-ci : Matisse et l’Antiquité, Un Siècle de couleur, Rencontre d’œuvres, Regards sur la collection, De la Parole au dessin, Matisse-Rodin, La Dissolution du trait, Fête en Cimmérie, Une Palette d’objets.

Auteur de « Matisse, Vence, la chapelle du Rosaire » (éditions du Cerf, 2013) et avec Sylvie Forestier de « Henri Matisse : Le ciel découpé » (Citadelles et Mazenod, 2012). Collaborations à des évènements culturels et des publications Illustrations pour enfants.

Dimanche 19 septembre :

  • Visite commentée de l’exposition “1898, Matisse en Corse, “un pays merveilleux” à 11h00 et 15h00 (limitée à 25 personnes – Réservation conseillée)
  • Parcours accompagné destiné au jeune public à 10h45 et 14h45 (limité à 20 enfants – Réservation conseillée)

  • Contami a Corsica!

Projection d’un film d’animation artisanale “Scintille di Corsica” sur le thème du patrimoine et de la langue corse réalisé cet été par la Compagnie Sous le Ciel avec 50 enfants de Haute-Corse. Un petit écrin de poésie, drôle et touchant sur les trésors de notre patrimoine tressant avec délicatesse passé et présent pour faire fleurir l’avenir.

Réalisé avec le soutien de la Cullettività di Corsica, l’association Pratica Lingua, la DRAC Corse, la Communauté de Communes l’Oriente, la ville de Bastia et la ville de Corti.

6 projections dans le nid d’aigle de la citadelle de Corti à 14h30 – 15h00 – 15h30 – 16h00 – 16h30 et 17h00

Partager l'article

Vous pourriez également apprécier