Mortella tower – Torre di Murtella

La tour de Murtella a été construite entre 1563 et 1564 par la Sérénissime République afin de sécuriser le Golfe de Saint-Florent (en 1553 un fort avait déjà été édifié à la demande d’Andrea Doria). C’est l’architecte suisse Giacomo Palearo de Marcotte dit « Le Fratino » qui en a dessiné les plans et la construction elle-même est l’œuvre du Maestro Angelo Aijcardo de Porto Maurizio. Sa situation stratégique à l’entrée du golfe explique qu’elle sera attaquée à de multiples reprises. Ainsi en 1760 elle est prise par les troupes de Pascal Paoli et en 1763 elle subit l’assaut de deux chebecs  français.

Le 7 février 1794, la marine anglaise qui est alliée aux troupes paolistes déploie dans le golfe de Saint-Florent six vaisseaux, huit frégates et douze bâtiments de transport. La tour de Murtella défendue par 33 soldats et la batterie de Fornali est bombardée par « Le Fortitude » et « La Junon », deux navires de la flotte de l’amiral Nelson. La tour est fortement endommagée et capitule le 8 février. Le 17 février le Camp de Fornali se rend et la ville de Saint-Florent est aux mains des troupes anglo-corses.

On peut découvrir le dessin de la tour dans un ouvrage anglais consacré à la vie de Lord Nelson ;  elle servira de modèle sous le nom erroné de « Martella tower » à de nombreuses tours qui seront bâties dans tout l’Empire britannique. Après la chute du Royaume anglo-corse en 1796, elle est gérée par l’Armée française. Depuis 1980 elle est la propriété du Conservatoire du littoral. Des travaux de consolidation sont réalisés en 1990 pour préserver le pan de mur restant et elle est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques en 1991.

The Rev.James Stanier Clarke, F.R.S and John M.Arthur, Esq.LL.D. (Extrait)
The life of Admiral Lord Nelson, K.B.
London 1809, 2 volumes, page 151
Ancienne collection du Général Santini – CdC, musée de la Corse
Lee John Theophilus (dessinateur)
Hall (graveur)
Mortella tower, St.Fiorenza Bay, Corsica
Avant 1809
23,8 x 14,5 cm
Corte, musée de la Corse – Inv. 1997.2.159 Ancienne collection Georges Oberti

Bibliographie

Antoine-Marie Graziani, Les tours du littoral de la Corse – Sentinelles de la mer – XVIème – XVIIIème siècles, 2019, Editions Alain Piazzola

Découvrez les objets des mois précédents

ENFUMOIR  / FUMAROLU

Dans la gamme des productions insulaires en terre argileuse et amiante, on remarque un objet devenu rare : l’enfumoir à abeilles (fumarolu, fumaghjola, affumicatoghju).