PROJET RE-ORG CORSICA, les réserves muséales de corse dans le viseur de l’ICCROM

ICCROM : centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels

Le programme RE-ORG 

Mis en place par le Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM), le programme RE-ORG s’adresse aux institutions souhaitant réorganiser leurs réserves muséales.

Les réserves concentrent en moyenne 95% des objets d’un musée. Les établissements déplorent tous un manque de place dans leurs réserves, alors que la gestion et l’acquisition de collections est au cœur de leur mission. Les institutions muséales, en particulier lorsqu’il s’agit de petites structures, se retrouvent souvent dépassées face à l’ampleur de la tâche que représente la gestion des réserves où l’espace et l’accessibilité sont contraints.  

C’est pour soutenir ces musées que le Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) et l’UNESCO ont lancé, en 2011, le programme RE-ORG, destiné à accompagner les personnels des musées dans la reprise en main de leurs espaces de réserves. Cette formation pratique permet de repenser entièrement l’organisation spatiale des réserves d’un musée, afin d’en optimiser le volume de stockage tout en améliorant l’accessibilité aux collections et la conservation des œuvres.

Le programme RE-ORG a été utilisé avec succès dans de nombreux pays. Des comités se sont même créés au sein de plusieurs zones géographiques dans lesquelles RE-ORG a été appliqué par un nombre conséquent de musée : RE-ORG Chili, RE-ORG Nigeria, RE-ORG Canada, RE-ORG Belgique, RE-ORG Europe du Sud-Est. En 2021 c’est la Catalogne et la région italienne d’Emilie-Romagne qui lançaient à leur tour leurs programmes RE-ORG avec toute une série de sessions de formations destinées aux professionnels de musées. Ces sessions à la fois théoriques et pratiques, ont permis à ces régions d’appliquer, à l’échelle de leur territoire, les recommandations de l’ICCROM en matière d’optimisation de l’espace des réserves et de conservation préventive.

RE-ORG CORSICA : quels objectifs ?

La Corse, compte un nombre relativement important de musées aux thématiques diversifiées : beaux-arts, archéologie, ethnologie, histoire, art contemporain… Cette diversité est le reflet de la richesse culturelle et patrimoniale de l’île. La mission de ces musées est d’exposer, enrichir et conserver le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité. La conservation de leurs collections, quelle que soit leur nature, est au cœur de leurs préoccupations. Et c’est majoritairement au sein des réserves que cette mission s’exerce.

La formation RE-ORG au sein des réserves des musées de Corse aura donc plusieurs objectifs. D’une part, pour les musées souffrant d’une saturation de leurs espaces de réserves, la méthode RE-ORG permettra d’optimiser les espaces par une réorganisation spatiale et d’améliorer les conditions de stockage. Le but ici n’est pas de faire investir les musées dans du matériel de rangement mais de les pousser à optimiser l’utilisation du matériel existant. En plus de créer de la place à moindre frais, cette réutilisation s’inscrit dans le cadre d’une politique de développement durable à laquelle de plus en plus de musées prennent part.

D’autre part, le projet RE-ORG permet de mettre en relation des professionnels de musées aux compétences très variées. Quels que soient leur grade ou leurs fonctions, ces professionnels sont amenés à se côtoyer pendant le temps de la formation et la mise en commun de leurs compétences est profitable à tous. Elle favorise un échange riche dont chacun pourra tirer des connaissances utiles à l’exercice de sa fonction. En plus d’avoir un intérêt évident sur les plans pratiques et théoriques, la formation RE-ORG mise aussi sur le facteur humain et permet aux participants de tisser entre eux des relations privilégiées.

Enfin, dernier objectif, et non des moindres du projet RE-ORG : développer les compétences des professionnels des musées. En effet, à l’issue de la formation, les participants pourront reproduire la méthode RE-ORG au sein de leur propre institution. Ils possèderont alors les clefs et les compétences pour réorganiser et optimiser l’espace de leurs espaces avec l’aide de leurs équipes, en toute autonomie.

Les musées de Corse s’engagent

Un sondage, initié par la direction du patrimoine de la Collectivité de Corse et organisé par le Centre de conservation restauration du patrimoine mobilier de Corse (CCRPMC), a été réalisé au premier semestre 2022 afin de recenser les musées corses intéressés par le programme RE-ORG. Les musées ayant répondu positivement se sont vu remettre un questionnaire conçu par l’ICCROM et visant, pour chacun d’eux, à auto-évaluer la qualité de leurs réserves. Plusieurs critères ont été pris en compte : le bâtiment, l’équipement et le mobilier, la gestion des locaux, et enfin les collections qu’elles abritent. Ces évaluations ont ainsi permis de mieux cerner les problèmes et de déterminer les besoins afin de bénéficier d’une formation RE-ORG.

Quatre institutions se sont portées volontaires pour participer à la première phase du projet, à savoir une semaine préparatoire au cours de laquelle les réserves ont été visitées par des membres de l’ICCROM. Ces établissements (CCE de Sartène, Musée de la Corse, Musée de Bastia et le Frac de Corse) ont présenté l’organisation actuelle de leurs réserves. 

Le 08 décembre 2022, les membres de l’ICCROM, Gaël de Guichen et Catherine Antomarchi ont présenté le programme RE-ORG- Corsica au Centre de Conservation-Restauration du Patrimoine Mobilier de Corse à Calvi, et les conditions techniques pour sa mise en œuvre.

La seconde phase aura lieu fin 2023 ou courant 2024 et il s’agira de la formation RE-ORG à proprement dite. A l’issue de cette formation, les réserves d’un musée seront entièrement réorganisées avec l’aide des formateurs et l’implication du personnel des différentes institutions.

Réorganisation des réserves du Musée de la Corse

Le musée de la Corse, situé à Corti, a été sélectionné pour accueillir cette formation inédite qui réunira 25 agents des musées de Corse, ayant pour métier la gestion de collections.

Les perspectives de cette réorganisation sont multiples. En effet, au-delà du gain d’espace et de l’amélioration des conditions de conservation des collections, le RE-ORG pourrait permettre de repenser l’utilisation des réserves. Une fois les collections mieux organisées et plus fonctionnelles, les musées pourront utiliser ces collections de manière nouvelle et originale : réserve visitable, exposition temporaire autour des réserves, médiation jeune public, etc.


Courtes biographies des intervenants de l’ICCROM :

Gaël de Guichen, conseiller du directeur général de l’ICCROM

Ingénieur-Chimiste. Arès avoir commencé sa carrière en 1968 comme responsable de la conservation à la Grotte de Lascaux, il a mené tout son parcours professionnel à l’ICCROM se concentrant sur la conservation préventive du patrimoine mobilier pour lequel il a fait plus de 700 missions dans les États membres de l’ICCROM. Il a lancé des projets phares, tels que PREMA 1990-2000 (prévention pour les musées africains) et Media Save Art (sensibilisation du public). Il a coordonné le groupe de travail de l’ICOM-CC qui a défini la terminologie de la conservation-restauration. La méthode RE-ORG est le fruit de son expérience de terrain avec des institutions muséales sur tous les continents.

Catherine Antomarchi, ancienne directrice de l’Unité Collections, ICCROM

Après des études en conservation-restauration, elle intègre l’ICCROM et se spécialise sur les questions de formation pour les professionnels du patrimoine. Directrice de l’Unité Collections de l’ICCROM jusqu’en 2019, elle a développé et coordonné différents programmes notamment pour la conservation préventive, pour le partage des décisions en conservation et pour la gestion des risques pour le patrimoine. RE-ORG est l’un des principaux projets lancés par son unité au cours de la dernière décennie.


Établissements participants :

Museu di a Corsica (Cullettività di Corsica)
Responsable du projet : Lisa FALCONETTI, Chargée des collections et de l’inventaire

Museu di Bastia (Città di bastia)
Responsable du projet : Sylvain GREGORI, Directeur

FRAC de Corse (Cullettività di Corsica)
Responsable du projet : Joseph SPINELLI, Régisseur, responsable de la collection et des expositions

CCE de Sartène (Cullettività di Corsica)
Responsable du projet : Nathalie MARINI, Chargée du centre de conservation et d’études de Sartène


Le programme RE-ORG en détail :

https://www.iccrom.org/fr/section/conservation-preventive/re-org

Partager l'article

Vous pourriez également apprécier

Rencontres littéraires

« Transhumanisme, intelligence artificielle et homme augmenté »
En partenariat avec l’association Musanostra.

Une rencontre littéraire avec Philippe Granarolo le samedi 03 décembre à 14h30 au musée de la Corse à Corti.
Entrée libre. Librairie sur place. Dédicaces

Rencontres littéraires

« Transhumanisme, intelligence artificielle et homme augmenté »
En partenariat avec l’association Musanostra.

Une rencontre littéraire avec Bertrand Vergely le samedi 19 novembre 2022 à 14h30 au musée de la Corse, Corti.
Entrée libre. Librairie sur place. Dédicaces.