Le mouflon – «A muvra»

Le mouflon de Corse initialement dénommé « Ovis ammon musimon » est depuis 1991 appelé « Ovis gmelini musimon ». On considère aujourd’hui qu’il y a 3 variétés : le mouflon de Corse, le mouflon de Sardaigne et le mouflon de Chypre.

Le mouflon de Corse serait un descendant de mouflons d’Asie Mineure domestiqués et importés sur les îles de la Méditerranée au VIe ou VIIe millénaire avant J.C. En Corse, on distingue deux ensembles de populations : celui du Cintu au nord et celui de Bavella au sud. Le souci de protection est la conséquence de la chasse intensive (au XIXe jusqu’au début du XXe siècle) dans les montagnes du Monte d’Oru, du Rinosu et du Rutondu qui avait entraîné la quasi-disparition de l’espèce. La chasse en est interdite depuis 1953.
Le mouflon corse a été intégré dans la liste des mammifères protégés de France métropolitaine par arrêté ministériel pris le 1er mars 2019. La survie de l’espèce est désormais assurée puisque 15 mouflons nés et élevés en Corse viennent d’être relâchés dans le massif de Cagna.

Cette « Etude de mouflons » a été peinte par Georges Frédéric Rotig (1873-1961), un élève de Benjamin Constant et de Jean-Pierre Laurens. Ce peintre animalier est médaillé au Salon des artistes français en 1902 et 1904 et il obtient le prix Rosa Bonheur en 1913. Il s’intéresse tout particulièrement à la chasse et représente le gibier de toutes les parties du monde.

Découvrez les objets des mois précédents

ENFUMOIR  / FUMAROLU

Dans la gamme des productions insulaires en terre argileuse et amiante, on remarque un objet devenu rare : l’enfumoir à abeilles (fumarolu, fumaghjola, affumicatoghju).